top of page

Le Gamay... Qui est-t-il ?


Le Gamay est un cépage noir à jus blanc. Sa peau noire est fine et sa pulpe blanche est charnu et juteuse.

Il est issu d’un croisement entre le Gouais, cépage blanc pratiquement disparu et le Pinot Noir

Autrefois très présent en Bourgogne où il fut planté dès le Moyen âge, il est arraché à la fin du XIVème siècle pour laisser l’exclusivité au Pinot Noir jugé plus noble et plus délicat par Philippe le Hardy, Duc de Bourgogne, qui appelle le Gamay, ce « vil et déloyal plant » à cause de ses trop gros rendements.

Seule la région du Beaujolais sera épargnée. Le Gamay en devient le cépage emblématique et couvre la quasi totalité du vignoble.

Il donne des vins frais, aux intenses arômes de petits fruits rouges (fraise, cerise, framboise), à la structure souple avec une acidité vive et une faible teneur en tanins.

Il peut cependant produire des vins plus complexes, plus intenses, à la structure plus ferme sur certaines appellations comme Morgon, Moulin à vent et Fleurie et, lorsqu’il est élevé en fûts où des arômes floraux et épicés peuvent apparaître. La fraicheur, le fruité et la vivacité restent malgré tout présents et donnent une identité forte à ce cépage.

Le Gamay est souvent associé à la méthode de vinification appelée "macération carbonique" dont nous vous reparlerons plus longuement très bientôt ☺

Aujourd'hui, le Gamay couvre environ 42 000 ha dans le monde, dont 36 400 en France et 22 500 en Beaujolais.

En France on le trouve dans d’autres appellations comme la Touraine, les Côtes d’Auvergne et bien sur le Passetoutgrain en Bourgogne.

Il est également cultivé à l’étranger comme la Suisse, l’Italie, l’Espagne ou l’Australie. Les vins de Gamay produits dans ces régions peuvent présenter des caractéristiques différentes en raison des différences de climat et de terroir.




18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page