La Folle blanche... Qui est-elle ?

Dernière mise à jour : 19 oct.

La Folle blanche semble voir le jour en Charentes et fait parler d’elle dès 1630, en grande chouchoute des distilleries de Cognac et d’Armagnac avant que celles-ci ne lui préfèrent l’Ugni blanc à la fin du 19eme siècle.

La Folle blanche sera longtemps exportée en Europe du Nord par les Hollandais.


La Folle blanche porte de nombreux noms en France, parmi lesquels Blancheton, Enrageat dans le vignoble du Sud-Ouest Gros plant en Pays nantais et en Vendée, Piquepoult, Piquepouille ou Picpouille dans le Gers (cousin du Piquepoul homonyme du Languedoc.)


Son nom Folle blanche ferait référence à un cépage qui produit un vin acide (folle) et très pâle (blanche).


La Folle blanche donne effectivement un vin peu alcoolique, autour des 11° à la robe pale aux reflets verdoyants, très vif et minéral avec une belle acidité structurante. Caractérisée par des arômes d’agrumes et de fleurs blanches et une finale saline qui n’est pas sans rappeler l’Océan Atlantique tout proche de son terroir de prédilection, le pays Nantais.


Cette Folle blanche fraîche et vivifiante est le vin de la mer. La complice idéale des huitres et autres fruits de mer et crustacés.


Découvrez ou redécouvrez la Folle blanche dans les vins de notre sélection !



94 vues0 commentaire